La psychomotricité et la graphomotricité à 1150 Bruxelles (Woluwé-Saint-Pierre)

samedi 21 mai 2016
RV : 

HOUSIAUX Jessica, Psychomotricienne
GSM : +32 490 19 93 00
E-mail: jessicahousiaux@gmail.com
La psychomotricité.

Discipline visant à favoriser le bien-être de la personne à l’aide d’un accord entre le corps et l’esprit. La psychomotricité se base sur diverses théories développementales (psychique, moteur, relationnel et préscolaire) ainsi que sur les difficultés de l’individus liées à ces développements.
En plus de cette base théorique, nécessaire, cette discipline se base sur un large éventail de techniques et de méthodes. Cela afin de pouvoir travailler avec le bénéficiaire selon la meilleure approche possible.
Le travail du psychomotricien se fait par le biais du mouvement, de l’exploration de l’espace et de différents objets. Seulement, cette approche ne peut se faire sans la participation du bénéficiaire et de son investissement dans l’activité proposée. Par conséquent, tout type de psychomotricité est considérée comme relationnelle car une collaboration entre le professionnel et le bénéficiaire se fait. En effet, de cette collaboration se crée une relation permettant l’évolution de la prise en charge.
Au sein du centre ‘Pulsions De Vie’’, nous vous proposons la psychomotricité relationnelle de type Aucouturier, la psychomotricité relationnelle de type libre, la graphomotricité ainsi que des tests psychomoteurs.

Les tests psychomoteurs.
Tests visant à évaluer les différents aspects psychomoteurs du développement de l’individu selon une échèle définie. Ces tests se font au moyen de divers activités standardisées. Certains tests sont globaux et vérifient tous les paramètres tandis que d’autres tests sont plus précis et permettent de vérifier plus en détails un paramètre psychomoteur.
Les tests proposés sont :
-        Tests globaux :
·        LOMDS.
·        NP-mot.
·        M-ABC.

-        Tests spécifiques :
·        NEPSY : perception et traitement visuo-spatial.
·        BHK : évaluation de la graphomotricité.
·        Test d’imitation de gestes.
·        Figure de Rey : praxies constructives.
·        Stambak : évaluation rythmique.

Ces tests n’ont pas pour but de diagnostiquer un quelconque trouble mais de pouvoir évaluer l’évolution psychomotrice du bénéficiaire entre le début et la fin de la prise en charge. Ils se basent sur les des données statistiques standardisées reconnues par la communauté scientifique.


La psychomotricité de type Aucouturier :
Nommée et théorisée par Aucouturier, elle a pour principe que le bénéficiaire sait intuitivement ce dont il a besoin. De plus, elle lui permet de travailler les activités selon ses goûts et ses préférences.
De ce fait, le psychomotricien aura pour rôle de mettre en place une salle de travail où l’on peut trouver une gamme de matériel diversifiée et riche. Ceci afin de permettre au bénéficiaire de pratiquer les activités qu’il souhaite. À travers celles-ci, l’individu stimulera différents aspects de son développement qui sont en questionnement chez lui.
Un autre rôle du psychomotricien sera de garantir la sécurité physique et affective du bénéficiaire tout en participant aux activités. En effet, même si le choix des activités est libre, il est important qu’elles se passent de manière sécurisée. Dans le but que toute son attention ne soit centrée sur l’activité.
A la fin de la séance, une activité de retour au calme est proposée. Cela a pour but de faire la transition séance/hors-séance ainsi que permettre au bénéficiaire de s’exprimer sur l’évolution de ses ressentis lors de la séance. Cela peut se faire par l’intermédiaire de diverses activités (échange verbale, expression artistique, expression corporelle, …)

Ses points négatifs sont : un risque d’éparpillement entre les aspects psychomoteurs, un risque que le bénéficiaire évite certaines activités anxiogènes ou le mettant en difficultés.

La psychomotricité de type spécifique.
A l’inverse de la psychomotricité de type Aucouturier, la psychomotricité de type spécifique propose des activités choisies et élaborées par le psychomotricien en fonction des difficultés du bénéficiaires suites à un ou des tests psychomoteurs.
Le rôle du psychomotricien consiste à construire un plan de prise en charge ciblé sur les points à travailler et l’évolution des exercices proposés. Bien entendu, ce plan sera basé sur l’évolution de l’individu et des différentes théories du développement.
Ce type de psychomotricité est proposée pour travailler de manière plus ciblée sur certains aspects du développement du bénéficiaire. Il propose un travail de fond visant une évolution d’un ou plusieurs paramètres. Le but est de ne pas se disperser dans l’ensemble des paramètres psychomoteurs et de poser le cadre adéquat personnalisé à l’individu.

Ses points négatifs sont : une approche moins globale et plus contraignante pour le bénéficiaire.

Une composition des deux.
Pour pallier aux différents points négatifs et prendre le meilleur des deux approches, je propose dans mes séances un plan où certains exercices sont basés sur la psychomotricité de type Aucouturier et de type spécifique.

La graphomotricité.
Branche de la motricité fine qui cible les aspects psychomoteurs liés à l’écriture et à la préhension de l’outil graphique.
Le psychomotricien veillera à développer la sensibilité tactile, faire sentir corporellement la forme et le mouvement des exécutions graphiques, travailler la motricité des membres supérieurs (mains, poignet, avant-bras, bras, épaule) ainsi que la manière de se positionner pour l’écriture. De plus, le psychomotricien accompagnera le bénéficiaire à travailler son écriture sur différentes surfaces, sur différents supports, dans différentes postures et avec différents outils graphomoteurs.
Le psychomotricien travaillera en collaboration avec les logopèdes afin de proposer au bénéficiaire une prise en charge complète et en cohésion.



Psychomotricien/Graphomotricien : 


HOUSIAUX Jessica
GSM : +32 490 19 93 00
E-mail: jessicahousiaux@gmail.com

 
©2015 Pulsions de vie Pulsions De Vie